Tourisme, Hôtellerie et Artisanat   

 Le potentiel touristique et artisanal sera développé pour une meilleure contribution de ce secteur au développement économique et social du pays. Pendant le quinquennat à venir les actions suivantes seront entreprises : 

  • L’amélioration de cadre juridique et institutionnel du secteur en vue d’une meilleure mobilisation des acteurs publics et privés et l’utilisation efficiente des ressources ; 
  • Le renforcement des capacités opérationnelles et de gestion de l’Observatoire National du Tourisme en vue d’assurer la régulation dans la production de données statistiques et socio-économiques du tourisme;  
  • La mise en œuvre de programmes de formation des personnels en vue d’une professionnalisation des acteurs et d’une amélioration des  prestations ; 
  • L’actualisation du schéma directeur d’aménagement touristique du territoire national; 
  • La diversification et la valorisation des produits de la faune (parc zoologique) et de la flore (jardin botanique), du patrimoine culturel; 
  • La poursuite des travaux de construction/réhabilitation/extension des établissements hôteliers ; 
  • L’extension et le renforcement des infrastructures hôtelières dans l’arrièrepays et dans les zones à grand potentiel touristique; 
  • L’extension et le renforcement des projets de tourisme communautaire et d’écotourisme axés sur la lutte contre la pauvreté et atténuer la vulnérabilité et la précarité des populations;  
  • La mise en place d’un système adéquat de transport touristique et de renforcement des capacités des Agences de voyages et de Tourisme ; 
  • La mise en place, en partenariat avec le secteur privé, d’un Système de Gestion de la Destination par le biais des NTIC; 
  • La mise en place d’un cadre adéquat d’échange et de contact réunissant en réseau les professionnels guinéens du Tourisme autour d’une stratégie commune de marketing   avec comme pivot le Salon International du 
  • Tourisme de Conakry (SITAC); 
  • L’organisation de foires régionales dans les 4 capitales régionales; 
  • La création d’un fonds d’investissement touristique; 
  • L’harmonisation de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) applicable aux prestataires hôteliers et organisateurs de circuits, avec celle en vigueur dans les  pays voisins membres de l’UEMOA ; 
  • Le développement du Tourisme durable dans les Parcs et Aires Protégés transfrontaliers en Afrique de l’ouest; 
  • La mise en place de circuits de « découverte touristique » de la sous-région « destination CEDEA0 »;  
  • La poursuite de la construction et réhabilitation des villages artisanaux ; 
  • L’implantation du Centre Régional de Formation aux Métiers de Tourisme et de l’Hôtellerie.