Pour atteindre un taux de couverture de 85% des besoins en électricité à l’horizon 2020, le programme pour le quinquennat à venir portera sur : 

  • Le démarrage de la réalisation physique des ouvrages hydroélectriques de : (Souapiti, Fomi, Koukoutamba, Bouréya, Amaria )
  • La construction de la ligne 225kV d’interconnexion Guinée-Mali  (N’Zérékoré, Beyla, Kérouané, Kankan,Siguiri) ; 
  • La construction d’une ligne de 225 kV Linsan - Fomi 
  • La construction de la ligne 225kV d’interconnexion Côte d’Ivoire- LibériaSierra Leone -Guinée(CLSG)  et de l’OMVG. 
  • La poursuite du renforcement des systèmes d’électrification des villes de l’intérieur ; 
  • La mise en œuvre des quatre mini-centrales hydroélectriques : Kogbèdou , N’Zébéla, Touba et Daboya et étude de 6 nouveaux sites de mini centrales hydroélectriques. 
  • L’étude du programme national d’électrification rurale(PNR) permettant d’identifier des sources d’énergie fiable et moins couteux pour toutes les localités de la République de Guinée ; 
  • L’électrification des 304 CR dans le cadre de SE4ALL par l’AGER ; 
  • L’inventaire et l’étude de Faisabilité de tous les sites pico hydroélectriques de la République de Guinée par l’AGER ; 
  • La promotion de l’énergie verte par l’installation de 10 centrales solaires ; 
  • La poursuite de l’électrification rurale 
  • L’installation des compteurs, y compris à prépaiement 
  • L’utilisation des lampes à basse consommation 
  • La poursuite du programme des lampadaires solaires pour toutes les agglomérations du pays et organisation rationnelle de leur maintenance 
  • L’amélioration de la qualité du service 
  • Le redressement commercial et financier (équilibre financier) du secteur de l’électricité 
  • La lutte à outrance contre la fraude par l’adoption d’une loi par l’Assemblée Nationale ; 
  • L’équité territoriale dans le développement des moyens de production, transport et distribution ; 
  • La réalisation de 10000 points d’eaux pour desservir plus de 3 000 000 de personnes, ce qui permettra de réduire la distance d’accès au point d’eau à moins de 500 m ; 
  • La construction de 80 bonnes fontaines à Conakry dans les quartiers en manque d’eau ; 
  • L’augmentation de la capacité de production d’eau potable à Conakry pour assurer l’accès d’au moins 92%  de la population de la capitale avec une ration quotidienne de 60 litre par personne ; 
  • L’installation de 120 unités compactes de potabilisation d’eau de surface ; 
  •