Les chantiers prioritaires sont les suivants : 

  • La préparation d’une nouvelle législation pour encadrer les Partenariats Public- Privé afin d’attirer les investisseurs tant nationaux qu’étrangers ; 
  • La préservation de la stabilité macro-économique pour favoriser l’investissement et la lutte contre la  pauvreté ;  
  • La poursuite des   efforts  de  réformes  engagées  depuis  2011,  notamment  en termes d’assainissement et de rationalisation de la gestion publique ; 
  • La mise en œuvre des dispositions de la Loi Organique relative à la Loi des Finances (LORF) et du Règlement Général de Gestion Budgétaire et de Comptabilité Publique (RGGBC). 
  • Le renforcement du programme économique conclu avec les Institutions Financières Internationales ;  
  • La diversification des sources de financement à travers l’élargissement du spectre de coopération économique et financier du pays ainsi que la mise en œuvre de mécanismes innovants de financement ; 
  • L’amélioration des conditions de création et d’épanouissement des entreprises ;  
  • L’adoption d’un programme national de formalisation progressive du secteur informel, dont la contribution au produit national est très importante ; 

Pour les recettes :

  • La mobilisation de financements intérieur et extérieur ; l’amélioration des recettes budgétaires provenant des taxes sur l’économie  numérique, le tabac et l’alcool ; l’amélioration de la gestion de la taxe de consommation téléphonique par la création d’un Fonds Investissement Stratégique ; 

Pour les dépenses :

  • L’audit et le règlement de la dette intérieure ;la qualification de la programmation des dépenses de fonctionnement ;la garantiede dotations budgétaires des projets d’investissement en cours ; la mise à disposition des contreparties nationales aux financements extérieurs. 

Au niveau de la Banque Centrale : 

  • La poursuite de la mise en œuvre d’une politique monétaire prudente pour la maîtrise de l’inflation, indispensable pour créer les bases d’une croissance économique forte et durable ; 
  • La poursuivre avec le Gouvernement des efforts de renforcement des réserves de change de la Nation pour d’atteindre et de maintenir un minimum de trois (3) mois d’importations.  
  • La construction d’Agences à l’intérieur du pays pour renforcer le processus de bancarisation de l’économie ; 
  • La poursuite de la modernisation du système des paiements et le développement de la monétique ;   
  • Le renforcement de la recherche afin de disposer des meilleurs indicateurs d’aide à la prise de décision.